Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kinshasa risque l'implosion

Article précédant | Suivant

Forum des As - 22 décembre 2009

Kinshasa Boulevard

Depuis quelques temps, la capitale congolaise offre le visage d’une ville au bord de l’implosion. Par ci par là, des embouteillages monstres à coté des files de gens marchant à pied, des fonctionnaires et agents impayés et déformés par la crise multiforme ... Tout ce tableau s’observe à l’approche des fêtes de fin d’année. De l’avis de nombre d’observateurs, cela constitue un très mauvais présage dans un environnement où il suffit d’une simple étincelle pour que tout soit embrasé. Avec un décor aussi inquiétant que celui-là, le Gouvernement est invité à faire preuve d’initiative pour gérer la situation.

Une scène observée hier sur la place Pont Kasa-Vubu, mais qui renseigne suffisamment sur l’état d’esprit de bon nombre de Kinois à l’approche des fêtes de fin d’année. Un camion transportant plusieurs sacs a connu une fausse manoeuvre qui l’a contraint à renverser, sur la chaussée, cinq ou six sacs de haricots. Là où on se serait attendu, en temps normal, à un instinct de solidarité de la population, on a plutôt assisté à un pillage de type moderne où les gens, sans qu’on sache bien d’où ils tiraient leurs sachets dits «on ne sait jamais», se sont empressés de remplir leur panier de la ménagère en prévision des fêtes de fin d’année. Voilà un tableau qui indique dans quel état d’esprit se trouve la population de la ville de Kinshasa. A y regarder de près, le décor est déjà planté en prévision d’une implosion incontrôlable. Et ce, face aux difficultés qui accablent une bonne partie de la population qui ne sait visiblement pas à quel saint se vouer. De quoi interpeller vivement les gouvernants souvent accusés de s’en mettre plein les poches sans se soucier du social de la population congolaise.

LONGUES MARCHES A PIED SUR FOND DE LA CRISE MULTIFORME

Hier, en fin d’après-midi, plusieurs compatriotes arpentaient les artères de Kinshasa à pied parce qu’obligés de s’adonner à cet exercice faute de transport. De la bouche de ces sportifs improvisés, le Gouvernement ne pouvait pas vendre cher sa peau. Les transporteurs, profitant de la situation, ne pouvant qu’en bénéficier pour tirer profit à travers le système dit de demi-terrain ou carrément la pratique d’abonnés bien connue des autorités compétentes en revoyant à la hausse leur tarif. Tout compte fait, circuler à Kinshasa devient compliqué. Or, pour qui connaît cette ville, pour manger, il faut circuler. Avec les salaires qui ne sont pas encore payés, les régies financières plombées par la grève, les prix qui ne cessent de grimper, rarement le tableau n’a été aussi sombre qu’en cette fin 2009. Face à la sinistrose ambiante, que les gouvernants permettent, au moins, aux gens de se débrouiller, ce qui sous-entend une bonne administration du transport en commun dans la capitale congolaise.

Il suffit de lire sur le visage de tous ces compatriotes contraints de se convertir en marcheurs, pour se rendre compte de leur état d’esprit. Des gens très visiblement fatigués qui n’ont pas leur langue en poche pour critiquer le pouvoir en place. En fait, le social des Congolais en général laissant à désirer, ils se rappellent qu’ils ont, conformément à certaines théories des Sciences politiques, qu’ils ont cédé 50% de leur liberté aux gouvernants qui, en échange, doivent les protéger et les aider. Du coup, face aux difficultés qu’ils éprouvent ces derniers temps, ces gens se sentent abandonnés. Ce qui ne peut logiquement que les pousser à pointer du doigt le Gouvernement comme pour désigner le responsable de leur malheur. Il ne faudrait pas ajouter à ce tableau une panne du train reliant la gare centrale à l’aéroport ou à Riflard. Sinon, l’implosion qui guette la capitale congolaise pourrait s’accélérer.

LE GOUVERNEMENT INVITE A DECANTER LA SITUATION AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD

Il n’est pas bon, qu’à l’approche des fêtes de fin d’année, que la population éprouve mille et une difficultés ne fût-ce que pour circuler à travers la capitale. Car, ce sentiment d’abandon peut parfois conduire à des réactions incontrôlées de la part d’une population en quête de son pain quotidien et en proie à toute sorte de solutions. C’est là où les observateurs interpellent le Gouvernement pour que tout soit mis en oeuvre en vue de garantir la paix sociale. S’il est vrai que le monde traverse une crise sans nom, il est aussi vrai qu’il revient à chaque Gouvernement de trouver des mécanismes pour permettre à la population de son pays de survivre à la crise. Car, à Kinshasa, si on y ajoute le harcèlement des agents de la police routière appelés communément «roulages», eux aussi en quête de mécanismes de survie en temps de crise et ce, sur le dos des transporteurs, on peut craindre le pire dans la capitale.

Il importe donc de permettre aux Kinois de circuler librement en les dispensant de tous les obstacles pour ce faire, allant jusqu’à la courtoisie routière, en payant les salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat dans les meilleurs délais, en assurant l’approvisionnement de la capitale en denrées de première nécessité à des coûts tenant compte du pouvoir d’achat de la population ... bref, en plantant le décor susceptible de garantir une bonne fin d’année. Car, si l’an 2009 n’a pas permis la réalisation de certains de projets, il incombe d’aider la population congolaise de rêver, s’agissant de l’an 2010, d’une année porteuse d’espoir, de prospérité et de bonheur, puisque placée sous le signe du social.


Autres articles


  1. La police étouffe une marche de l'opposition (3 novembre 2014)
  2. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  3. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  4. Kinshasa et Brazzaville signent une convention sur la circulation et l'établissement des personnes (4 juin 2014)
  5. L'Onu exige un arrêt immédiat des expulsions des Congolais de la RDC de Brazzaville (26 mai 2014)
  6. Kinshasa vers un Etat autonome (22 mai 2014)
  7. Kinshasa-Brazzaville : Richard Muyej préconise le dialogue (22 mai 2014)
  8. Kinshasa doit réagir aux expulsions des Congolais de la RDC du Congo/Brazza (14 mai 2014)
  9. Le rapport des députés sur les expulsions des Congolais de la RDC du Congo/Brazza (13 mai 2014)
  10. Division I: 15 morts après la rencontre V.club-Mazembe (officiel) (11 mai 2014)
  11. Expulsions des Congolais de la RDC du Congo/Brazza : l'Unikin s'échauffe (8 mai 2014)
  12. Plus de 20.000 Congolais de la RDC refoulés hier de Brazzaville au beach de Kinshasa (30 avril 2014)
  13. Kinshasa-Brazzaville: Jean-Claude Mvuemba appelle à la rupture des relations diplomatiques (30 avril 2014)
  14. Clément Kanku : ce qui se passe à Brazzaville est un crime contre l'humanité (28 avril 2014)
  15. Un site d'accueil pour les ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville (28 avril 2014)
  16. Kinshasa: le retour de Kamerhe émaillé d'agitations (7 mars 2014)
  17. Le projet de budget 2014 de la ville de Kinshasa évalué à 408 millions USD (17 février 2014)
  18. Plusieurs blessés dans l'effondrement d'un immeuble au quartier GB à Kinshasa (14 octobre 2013)
  19. Kinshasa: 191 chefs d'établissements scolaires suspendus (6 août 2013)
  20. Joseph Kabila lance les travaux de construction de l'immeuble du gouvernement (2 août 2013)
  21. Après avoir attaqué Lubumbashi, 245 miliciens Maï-Maï transférés à Kinshasa (25 mars 2013)
  22. Manifestations contre le M23, le gouvernement et la MONUSCO après la prise de Goma (22 novembre 2012)
  23. Manifestations à Kinshasa et à Kisangani après la prise de Goma (20 novembre 2012)
  24. La régression du phénomène « Kuluna », une priorité à Kasa-Vubu (26 août 2012)
  25. Les délestages rendent difficile l'accès aux soins à Kinshasa (26 août 2012)
  26. Détonations à Brazzaville: au moins 100 morts et 1500 blessés (4 mars 2012)
  27. La Ceni publie les derniers résultats partiels des élections législatives (2 février 2012)
  28. La Ceni publie les troisièmes résultats partiels de la présidentielle (4 décembre 2011)
  29. Congolais: Attendez les résultats! (30 novembre 2011)
  30. Jacques Djoli : « Les élections se déroulent globalement de manière satisfaisante » (28 novembre 2011)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2014 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.