Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Crash à Kisangani: Hewa Bora ne convainc pas

Article précédant | Suivant

Le Potentiel - 13 juillet 2011

Stravos Papaioannou
Stravos Papaioannou (Photo archive)
Les explications fournies par le PDG de Hewa Bora permettent-elles de décharger la société d’aviation face aux graves allégations portées contre elle ? Ce n’est pas évident !

Sur un ton à la fois grave, sur fond de détermination à convaincre son auditoire, Stavros Papaioannou a tenu, debout, un point de presse au siège de sa société au quartier Bon Marché. La salle était pleine comme un œuf.

Mais, le patron de Hewa Bora a tenu à tirer le drap de son côté. Pour lui, son entreprise est irréprochable à tous points de vue. L’avion serait un aéronef de qualité capable de voler en toute sécurité. Quant au pilote, il serait très expérimenté, alignant plus de 5.000 heures de vol avec le Boeing 727. Il totalise 7.300 heures de vol de manière globale. Ce n’est donc pas à un débutant que Hewa Bora a confié l’avion.

D’ailleurs, pour étayer son argument, Stavros Papaioannou a affirmé que le commandant de bord avait servi même pendant les moments difficiles de la guerre dans la partie orientale du pays, avec courage et bravoure. Bref, un homme qui avait rendu d’énormes services à la Nation congolaise, avec toute sa compétence.

D’autre part, il a loué la qualité du travail de maintenance assurée par les agents de son entreprise. Il a rassuré que des contrôles sont systématiquement effectués sur les aéronefs de sa société, conformément à la réglementation.

Aussi, lance-t-il le défi de fermer Hewa Bora, au cas où l’enquête diligentée apporterait la preuve des défaillances qui lui serait imputables. Pour le PDG de Hewa Bora, il serait souhaitable que le fabriquant américain de l’avion fasse également partie de l’enquête. Hewa Bora attend les résultats de l’enquête dans le but, non seulement de sanctionner les coupables, mais aussi d’apporter des améliorations nécessaires pour une meilleure sécurisation des passagers.

La RVA chargée Pour Stavros Papaioannou, la plus grande responsabilité reviendrait à la Régie des voies aériennes, RVA. En effet, soutient-il, l’état de l’aéroport de Bangboka devrait amener les autorités de la RVA à le fermer. «Pourquoi pensez-vous que Kenya Airways n’atterrit plus à Kisangani ?», s’est-il écrié.

D’autre part, le PDG de Hewa Bora pointe du doigt le personnel de la RVA de l’aéroport de Kisangani. «C’était des stagiaires». Il les accuse d’avoir mal orienté l’avion. Au lieu d’indiquer la piste 13 qui était dégagé, les aiguilleurs auraient orienté l’avion à la piste 31 qui n’était pas dégagée. Ainsi, l’avion aurait heurté un arbre lors de son atterrissage à la piste 13 à 1 km du sol, causant des dégâts que tout le monde déplore.

HBA Ne convainc pas

Sans préjuger des conclusions de l’enquête diligentée, il apparaît que des zones d’ombre continuent de planer sur les éléments de défense présentés par Hewa Bora.

Le fait de reconnaître qu’il y avait mauvais temps à Kisangani, même pour les non spécialistes de l’aviation, la solution est de s’orienter vers l’aéroport le plus proche. Tous les experts contactés sont catégoriques à ce sujet, tout comme le très respecté commandant Ilunga. Le compatriote Stavros Papaioannou n’a pas fourni d’explication à ce sujet.

D’où cette intéressante interrogation : à bord des aéronefs de Hewa Bora, n’existe-t-il pas d’appareil pouvant permettre au pilote de se rendre compte que le vent qui souffle au sol ne permettrait pas un atterrissage en toute sécurité ? En plus, comment parler de «chance» dans un domaine où la précision est une règle d’or ?

Quant à l’assurance, les avions de Hewa Bora seraient assurés en Grande-Bretagne auprès de son assureur.

Martin Kabwelulu enfonce Hewa Bora

Quant au ministre intérimaire des Transports et Voies de communication, il est catégorique : «la surcharge et l’erreur de guidage sont à la base du crash de l’avion d’Hewa Bora». Des dysfonctionnements étaient constatés dans le chef des agents de la RVA. Notamment deux de la tour de contrôle et celui qui avait la charge du camion anti-incendie.

Quant à la surcharge, elle est de la responsabilité de Hewa Bora. Et là, il serait difficile d’incriminer les agents de la RVA d’autant que le transporteur a l’obligation de ne pas surcharger l’avion pour éviter les accidents. Par ailleurs, ne pas faire figurer des noms de passagers sur le manifeste est une faute grave aux conséquences lourdes. La radio onusienne citant le ministre Kabwelulu affirme que «les gens qui se sont retrouvés frauduleusement dans l’avion, alors que leurs noms ne figuraient pas dans le manifeste». La confirmation de cette allégation par la commission d’enquête tempérerait sans aucun doute l’arrogance du PDG de Hewa Bora.

Sous d’autres cieux, l’Autorité de l’aviation civile aurait dû commencer par clouer au sol les avions Hewa Bora jusqu’à avoir suffisamment de lumière sur ce qui s’y passe, ce qui s’est passé et qui risque de se reproduire encore. Ce qui vaut pour Hewa Bora vaut également pour toutes les autres compagnies congolaises de transport aérien.

Quant il s’agit des vies humaines, l’on ne doit pas se fier aux aléas, mais aux certitudes afin de limiter les dégâts. Tous les experts restent catégoriques : «l’accident de Kisangani pouvait être évité». Afin de tirer les leçons qui s’imposent, l’Autorité de l’aviation civile en RDC ainsi que le gouvernement sont dans l’obligation de prendre des besoins draconiennes allant jusqu’à des sanctions extrêmes.

mabonda18 juil. 2011 09:28
je presente tout mes condoleances aux famille eprouver,sur la crash de l'avion a kisangani ma ville natale,c'est ainsi je souhaite que le gouvernement puisse prendre de bonnes résolutions pour empêcher que cela ne se reproduise,nous n'avons pas acheter ce jour-ci les avions modernes, soyons sériuex !

Autres articles


  1. 3 jours de deuil national pour les 251 réfugiés morts dans le naufrage sur le lac Albert (27 mars 2014)
  2. Naufrage sur le lac Albert : le bilan s'alourdit, 70 morts (24 mars 2014)
  3. Plusieurs blessés dans l'effondrement d'un immeuble au quartier GB à Kinshasa (14 octobre 2013)
  4. La Cour suprême de justice valide l'élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale (3 janvier 2013)
  5. Manifestations contre le M23, le gouvernement et la MONUSCO après la prise de Goma (22 novembre 2012)
  6. Manifestations à Kinshasa et à Kisangani après la prise de Goma (20 novembre 2012)
  7. Joseph Kabila nomme les membres du gouvernement Matata (30 avril 2012)
  8. Katumba Mwanke meurt dans un crash à proximité de l'aéroport de Bukavu (12 février 2012)
  9. Etienne Tshisekedi est arrivé à Goma (14 novembre 2011)
  10. Tshisekedi: « nous allons recourir à la violence parce que pour nous c'est efficace » (12 novembre 2011)
  11. Rareté des vols pour l'intérieur du pays, l'UDPS accuse la majorité (2 novembre 2011)
  12. Equateur: deux embarcations entrent en collision sur la rivière Ruki, 50 morts (29 juillet 2011)
  13. Le gouvernement retire le permis d'exploitation de la société Hewa Bora Airways (14 juillet 2011)
  14. Un haut cadre de la Sonas révèle que Hewa Bora n'est pas assurée en RDC (12 juillet 2011)
  15. Crash de Kisangani: le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours (10 juillet 2011)
  16. Un avion d'Hewa Bora s'est écrasé à Kisangani (8 juillet 2011)
  17. La RDC et la Corée du Sud signent des accords de coopération (8 juillet 2011)
  18. Un avion de la Monusco s'écrase à l'aéroport de N'djili (4 avril 2011)
  19. La Banque centrale du Congo appelée à rendre opérationnel le Fonds national de la micro finance (22 mars 2011)
  20. Un rapport préliminaire sur l'or trafiqué de la RDC au Kenya présenté aux présidents Kabila et Kibaki (6 mars 2011)
  21. De nouvelles attaques de la LRA provoquent le déplacement de civils (2 mars 2011)
  22. 11 millions USD pour réhabiliter trois universités (17 décembre 2010)
  23. L'avenir de l'aviation civile en RDC au coeur d'un colloque (30 novembre 2010)
  24. Une compagnie aérienne zambienne lance des vols vers Lubumbashi (30 novembre 2010)
  25. Pourparlers entre la RDC et l'Ouganda sur les limites frontalières à Aru (24 novembre 2010)
  26. La victoire du Tout puissant Mazembe célébrée à travers la RDC (14 novembre 2010)
  27. Kisangani : l'Africom forme un bataillon commando de plus de 700 militaires (16 septembre 2010)
  28. Suspension de l'exploitation minière au Nord-Kivu, Sud-Kivu et au Maniema (13 septembre 2010)
  29. Mbandaka: naufrage sur la rivière Ruki, 15 morts, soixantaine disparus (5 septembre 2010)
  30. Crash d'un avion à Bandundu ville: une vingtaine de morts (25 août 2010)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2014 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.