Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais

Article précédant | Suivant

Congo News Agency - 12 novembre 2013

Raymond Tshibanda
Le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda
La signature d'un document qui était censé marquer la fin des pourparlers de paix de Kampala entre le gouvernement congolais et les rebelles vaincus du M23 a été reportée sine die lundi à Entebbe, en Ouganda, à cause d'un désaccord sur son contenu et son titre.

Le ministre d'Etat ougandais des Affaires étrangères Henry Oryem Okello a suggéré que les autorités congolaises avaient refusé de signer un «accord de paix» qui avait déjà été convenu et ont plutot «demandé plus de temps» pour examiner le document.

Le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda a déclaré que le contenu et le titre du document étaient importants parce que la situation sur le terrain a changé.

Les «pourparlers de paix» de Kampala entre la République démocratique du Congo et les rebelles du M23 ont déjà duré près d'un an. La semaine dernière l'armée congolaise a repris tous les territoires autrefois occupés par les rebelles après que les pourparlers de paix aient à nouveau été suspendus deux semaines plus tôt.

Le gouvernement congolais a alors dit qu'il ne signera plus un «accord de paix» avec les rebelles du M23, mais il signerait un document marquant la fin des pourparlers et de la rébellion.

Le ministre de la Défense de l'Ouganda et médiateur en chef, Cyprus Kyonga, a déclaré lundi qu'il était toujours optimiste qu'un accord pourrait être atteint.

«Nous avons besoin de temps pour consulter chaque partie, ... il y a des problèmes de langage et quelques mots à peaufiner», a déclaré M. Kyonga.

Les autorités congolaises ont toujours fait face à une forte opposition à domicile contre la signature d'un «accord de paix» avec les rebelles M23.

La signature d'un «accord de paix» aurait encore moins de sens aujourd’hui alors que l'armée congolaise, appuyée par les Casques bleus de l'ONU, a délogé les rebelles de tous les territoires qu'ils occupaient depuis plus d'un an dans la province du Nord-Kivu.

Les autorités congolaises n'ont pas non plus oublié que les rebelles du M23 ont prétendu que le gouvernement n'avait pas respecté un accord de paix signé le 23 mars 2009 comme un prétexte pour lancer leur nouvelle rébellion l’année dernière.

Après avoir vaincu les rebelles militairement, pourquoi leur donner la possibilité d'utiliser plus tard un autre «accord de paix» comme un prétexte pour lancer une autre rébellion?

Mais les autorités ougandaises continuent à agir comme si la situation sur le terrain était restée la même qu'il y a trois semaines, lorsque les rebelles du M23 contrôlaient encore de vastes étendues de territoire, et avaient alors refusé de signer un accord de paix si les rebelles qui avaient commis des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre ne recevaient pas une amnistie complète.

Certains analystes congolais ont toujours remis en question l'impartialité du gouvernement ougandais. L'Ouganda et le Rwanda ont été accusés par les Nations Unies et les groupes de défense des droits de soutenir les rebelles M23.

Les autorités ougandaises ont affirmé la semaine dernière que près de 1.700 rebelles avaient fui dans leur pays, un nombre contesté par les autorités congolaises de la province du Nord-Kivu, qui estiment le nombre à quelques centaines tout au plus.

Les autorités ougandaises ont également dit que les rebelles en fuite seront désarmés mais ne seront pas remis aux autorités congolaises, y compris le chef militaire du M23, Sultani Makenga, qui est recherché par le gouvernement de la RD Congo et est sous sanctions de l'ONU et des Etats-Unis.

L’ accord-cadre d'Addis-Abeba, signé en Février par 11 pays pour lutter contre le conflit dans l'est du Congo, appelle les pays voisins à «ne pas assurer la protection des personnes accusées de crimes de guerre, crimes contre l'humanité, des actes de génocide ou de crimes d'agression, ou les personnes relevant du régime de sanctions des Nations unies.»


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Les anciens passeports sémi-biométriques seront invalidés à partir du 16 octobre (17 septembre 2017)
  3. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  4. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  5. Marche des opposants à Goma : un mort et huit blessés (26 mai 2016)
  6. Les internautes se mobilisent pour alerter sur les massacres des civils à Beni (13 mai 2016)
  7. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  8. Au moins deux morts dans un important séisme dans l'est (7 août 2015)
  9. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  10. Les Etats-Unis encouragent la tenue d'un dialogue politique en RDC (5 juin 2015)
  11. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  12. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  13. 22 personnes tuées à la machette à Beni (14 mai 2015)
  14. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  15. «Le transfert de pouvoir doit se faire de manière démocratique», affirme Russ Feingold (9 février 2015)
  16. Bukavu: journée ville morte contre la loi électorale (22 janvier 2015)
  17. Loi électorale: les étudiants réclament la libération des personnes arrêtées à Goma (21 janvier 2015)
  18. Bukavu: marche de l'opposition contre le nouveau projet de loi électorale (15 janvier 2015)
  19. Joseph Kabila : « Toutes les élections prévues par les lois seront organisées » (15 décembre 2014)
  20. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  21. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  22. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  23. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  24. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  25. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  26. Joseph Kabila est arrivé à Beni (29 octobre 2014)
  27. Après les tueries de Beni, les populations organisent des villes-mortes à Goma et Lubero (20 octobre 2014)
  28. Une nouvelle incursion des présumés ADF fait 22 morts à Eringeti (18 octobre 2014)
  29. La VSV préoccupée par le décès « suspect » du chauffeur de Mamadou Ndala (7 octobre 2014)
  30. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.