Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'ASADHO condamne l'intolérance politique entretenue par le Gouvernement

ASADHO - 1 février 2011 19:00
Réunion du Gouvernement

L’Association africaine de Défense des Droits de l’Homme (ASADHO), est vivement préoccupée par une série d’intimidations, arrestations et répression dont font l’objet les membres de l’opposition politique de la part du Gouvernement de la RDCongo.

En effet, il s’agit des cas suivants répertoriés :

1) En date du 09 janvier 2011, la réunion des membres de l’opposition politique au Salon Congo du Grand Hôtel de Kinshasa a été interdite sans indiquer aucune raison ;

2) La manifestation prévue à la place GB le 07 janvier 2011 du parti de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) dirigé par Monsieur Président Vital Kamerhe a été interdite pour des raisons non indiquées.

Pour rappel, lors de sa tournée politique en vue d’implanter les fédérations provinciales de son parti Union pour la Nation Congolaise à l’Est du pays, Monsieur Vital Kamerhe, a été interdit de tenir un meeting au centre ville de Goma dans la province du Nord Kivu sans raisons ;

3) L’arrestation à Kindu le 16 décembre 2010 des membres du parti de Vital Kamerhe dont Messieurs Clément Kapaye Lukembe et Daniel Muchapé , tous deux chargés d’implanter le parti dans les localités de Kibombo et Kabambare

4) L’arrestation de Monsieur Diomi Ndongala, Président national du parti Démocratie Chrétienne (DC). En tournée dans le cadre de la préparation du congrès de son parti, Monsieur Eugène Diomi Ndongala, a été arrêté le 13 janvier 2011 à Moanda par les éléments de la police nationale congolaise sur base d’une procédure de flagrance. Le 14 janvier 2011, il a été traduit en justice devant le Tribunal de paix de Moanda, pour prétendus coups et blessures simples et outrages et condamné à 5 mois de servitude pénale ferme et d’une amende de 100.000 FC.

Le 15 janvier 2011, il a été transféré à la prison de Boma où il est en détention jusqu’à ce jour. Son garde du corps a aussi été arrêté et ses biens (téléphones) ont été emportés.

5) Pour sa part, Monsieur Freddy Kita, Secrétaire général du même parti « DC » dit avoir reçu à Kinshasa le lundi 24 janvier 2011 des menaces de la part d’un inconnu, sur son téléphone, en ces termes : « cette fois-ci tu vas voir ce qui va t’arriver »

6) le refus par le notaire de la Ville de Kinshasa d’authentifier des statuts révisés du parti Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ;

Selon les informations parvenues à l’ASADHO, les nouveaux statuts du parti Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), adoptés lors de son premier congrès ordinaire tenu à Kinshasa en décembre 2010, présentés par le Secrétaire général dudit parti aux fins d’être notarié au courant de ce mois de janvier 2011 ont été rejeté par le Notaire de l’Hôtel de ville de Kinshasa[2].

L’ASADHO fait remarquer alors que l’on s’achemine vers les élections au courant de cette année, les membres de l’opposition politique se voient arrêtés, intimidés, menacés et leurs manifestations réprimées ou interdites par les services de sécurité de la RDC en violation de la Constitution.

Cette attitude du Gouvernement est de nature à ne pas garantir des élections libres, démocratiques et équitables à tous les partis politiques.

L’ASADHO condamne cette intolérance politique et rappelle que conformément à l’article 60 de la Constitution le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales s’impose aux pouvoirs publics et à toute personne.

Vu ce qui précède, l’ASADHO recommande :

Au Président de la République

  • De faire libérer, sans condition, tous les opposants politiques qui sont emprisonnés.

Au Gouvernement Congolais

  • D’assurer la sécurité des membres de l’opposition politique et de leur permettre de tenir librement leurs réunions et autres manifestations publiques conformément aux prescrits de la Constitution.
  • De prendre des mesures qui s’imposent pour que toutes les élections qui seront organisées en R.D.Congo soient libres, démocratiques et équitables.

A La Monusco

  • D’inscrire dans ses actions pour 2011 la protection des candidats de l’opposition aux élections de 2011.

Aux Partis Politiques

  • De ne pas céder aux menaces et intimidations, mais de continuer à exercer leurs droits conformément aux prescrits de la Constitution.

Fait à Kinshasa, le 31 janvier 2011

ASADHO

Pour toute information, contactez :

Maître Jean Claude KATENDE : Président National

Téléphone (00243) 811 729 908

Maître Georges KAPIAMBA : Vice Président National

Téléphone (00243) 814043641

« Floribert CHEBEYA n’est pas mort pour rien. Poursuivons le combat pour les Droits de l’Homme ».


Autres articles


  1. Vital Kamerhe et Samih Jammal condamnés à 20 ans de travaux forcés (20 juin 2020)
  2. Vital Kamerhe : « On n'a pas pu démontrer ici par une pièce irréfutable le détournement de Kamerhe » (11 juin 2020)
  3. Procès 100 jours: la partie civile requiert de Kamerhe et Jammal le paiement de 147 millions USD (11 juin 2020)
  4. Vital Kamerhe : « Je n'étais pas le seul superviseur du programme de 100 jours du Chef de l'Etat » (11 mai 2020)
  5. La requête de mise en liberté provisoire de Kamerhe rejetée en appel (15 avril 2020)
  6. Programme des 100 jours : le conseil de Kamerhe plaide pour sa relaxation provisoire (14 avril 2020)
  7. La demande de liberté provisoire de Vital Kamerhe rejetée (11 avril 2020)
  8. Vital Kamerhe sous mandat d'arrêt provisoire, Lamuka appelle à la prudence (9 avril 2020)
  9. Vital Kamerhe placé sous mandat d'arrêt provisoire (9 avril 2020)
  10. Félix Tshisekedi satisfait de l'état d'avancement des travaux de la centrale de Zongo (29 décembre 2019)
  11. Moise Katumbi crée son parti politique, « Ensemble pour la République » (19 décembre 2019)
  12. A Bukavu, Félix Tshisekedi promet d'apporter une paix définitive, nécessaire pour la stabilité du pays (7 octobre 2019)
  13. La conduite de la riposte à l'épidémie Ebola placée sous la supervision directe de Félix Tshisekedi (20 juillet 2019)
  14. La dépouille d'Etienne Tshisekedi est arrivée à Kinshasa (30 mai 2019)
  15. Le corps d'Etienne Tshisekedi sera rapatrié le 30 mai et exposé au Stade des Martyrs (21 mai 2019)
  16. Félix Tshisekedi ordonne la suspension de l'installation des sénateurs et le report de l'élection des gouverneurs (18 mars 2019)
  17. Félix Tshisekedi investi président de la RDC (24 janvier 2019)
  18. La Cour constitutionnelle confirme Félix Tshisekedi président de la RDC (19 janvier 2019)
  19. Martin Fayulu a déposé son recours à la Cour constitutionnelle (12 janvier 2019)
  20. Pour la CENCO, les résultats de la présidentielle publiés par la CENI ne correspondent pas aux données collectées par ses observateurs (10 janvier 2019)
  21. « Ces résultats n'ont rien à voir avec la vérité des urnes », clame Martin Fayulu (10 janvier 2019)
  22. Félix Tshisekedi élu président de la République démocratique du Congo (10 janvier 2019)
  23. Martin Fayulu appelle la CENI à ne pas travestir la vérité des urnes (9 janvier 2019)
  24. Elections 2018 : l'ECC espère que la CENI va « offrir à la nation congolaise la vérité des urnes » (8 janvier 2019)
  25. Elections 2018 : la CENI annonce le report de la publication des résultats (6 janvier 2019)
  26. CENCO : « Ce qui pourrait porter le peuple au soulèvement serait de publier les résultats non conformes à la vérité des urnes » (6 janvier 2019)
  27. Elections 2018 : l'Eglise catholique relève de nombreuses irrégularités (30 décembre 2018)
  28. Elections 2018 : à Kinshasa, la pluie a retardé le programme dans certains bureaux (30 décembre 2018)
  29. La coalition Lamuka exige le vote partout en RDC et appelle à une journée ville morte vendredi (27 décembre 2018)
  30. Manifestations à Goma contre le report des élections à Beni et Butembo (27 décembre 2018)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2020 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.