Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Crise institutionnelle: les parlementaires nationaux de l'Equateur accusent le gouvernement central

Radio Okapi - 28 août 2009 19:00
Province de l'Equateur

Les députés nationaux et sénateurs de l’Equateur accusent ouvertement le gouvernement central d’entretenir la crise institutionnelle dans cette province. Ils l’ont fait savoir au cours d'une assemblée générale extraordinaire tenue jeudi au Palais du peuple à Kinshasa, rapporte radiookapi.net

Le pouvoir central alimente la crise institutionnelle à l’Equateur avec une intention de voir Jean-Claude Baende assumer l’intérim du gouverneur de province de manière illégale jusqu’à la fin du mandat en cours, soutient unanimement le groupe des parlementaires nationaux de cette province.

«Le regroupement des parlementaires de l’Equateur dénoncent l’attitude du gouvernement de la République en ce qu’il tolère et entretient le désordre qui règne continuellement dans cette province et la léthargie que ne cesse d’afficher le ministre de la Justice face à la mesure gouvernementale l’instruisant d’accélérer le traitement du dossier du gouverneur de l’Equateur qui gît au parquet général de la République», déclare le président de ce regroupement, le député national José Engbanda.

Au sujet de la fermeture de l’assemblée provinciale, ces parlementaires exigent «la levée immédiate de la mesure illégale et inconstitutionnelle prise par le ministre de l’Intérieur... et s’engagent à interpeller ce dernier dès la rentrée parlementaire de septembre 2009 pour s’expliquer sur quelle base juridique il s’est permis de sceller l’assemblée provinciale de l’Equateur

Le gouvernement annonce la réouverture de cette assemblée

Le ministre de l’ intérieur, Célestin Mbuyu, a rassuré les députés ressortissants de la province de l’ Equateur au cours d’une audience qu’ il leur a accordé dans son cabinet à Kinshasa, d’après la Radio télévision nationale congolaise (RTNC). Il a annoncé que la réouverture de cette assemblée va intervenir dans 4 ou 5 jours.

Concernant l’affaire Makila, le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende, explique: «C’est une affaire qui est déjà prise en charge par les juridictions judiciaires: la cour d’appel de Mbandaka a pris la décision, qui est maintenant pendante devant la Cour suprême de justice (CSJ). Alors qu’est-ce que le gouvernement vient y faire dans un régime politique qui consacre la séparation des pouvoirs. Franchement, c’est une accusation gratuite

Puisque le gouvernement central a l’obligation de garantir la paix sur l’ensemble du territoire. Que doit-il faire pour décanter cette situation? «Nous sommes obligés, le gouvernement comme les parlementaires nationaux, d’attendre que la CSJ ait tranché entre les différentes parties à cette querelle: le gouverneur Makila, les députés qui l’ont contesté et la cour d’appel de Mbandaka, qui a pris une décision contestée par d’autres acteurs de la province», répond le ministre Mende.

Le recours en annulation de la motion de défiance votée en janvier dernier par l'assemblée provinciale de l'Equateur contre le gouverneur José Makila accusé de détournement de fonds de rétrocession alloués aux entités décentralisées, rappelle-t-on, était introduit simultanément à la Cour d'appel de Mbandaka et à la CSJ. Celle-ci a rendu son arrêt le lundi 04 mai dernier, en déclarant la requête introduite par M. Makila «recevable mais non fondée.»<


Autres articles


  1. Vital Kamerhe et Samih Jammal condamnés à 20 ans de travaux forcés (20 juin 2020)
  2. Vital Kamerhe : « On n'a pas pu démontrer ici par une pièce irréfutable le détournement de Kamerhe » (11 juin 2020)
  3. Procès 100 jours: la partie civile requiert de Kamerhe et Jammal le paiement de 147 millions USD (11 juin 2020)
  4. Vital Kamerhe : « Je n'étais pas le seul superviseur du programme de 100 jours du Chef de l'Etat » (11 mai 2020)
  5. La requête de mise en liberté provisoire de Kamerhe rejetée en appel (15 avril 2020)
  6. Programme des 100 jours : le conseil de Kamerhe plaide pour sa relaxation provisoire (14 avril 2020)
  7. La demande de liberté provisoire de Vital Kamerhe rejetée (11 avril 2020)
  8. Vital Kamerhe sous mandat d'arrêt provisoire, Lamuka appelle à la prudence (9 avril 2020)
  9. Vital Kamerhe placé sous mandat d'arrêt provisoire (9 avril 2020)
  10. La CENCO espère que le gouvernement Ilunga se mettra au service du peuple (27 août 2019)
  11. Martin Fayulu : « Le gouvernement Ilunkamba est un affront au peuple congolais » (27 août 2019)
  12. Félix Tshisekedi a nommé les membres du gouvernement (26 août 2019)
  13. Joseph Mukumadi élu gouverneur du Sankuru (20 juillet 2019)
  14. Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre (20 mai 2019)
  15. Démission du Premier ministre Bruno Tshibala (20 mai 2019)
  16. Félix Tshisekedi ordonne la suspension de l'installation des sénateurs et le report de l'élection des gouverneurs (18 mars 2019)
  17. Martin Fayulu a déposé son recours à la Cour constitutionnelle (12 janvier 2019)
  18. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  19. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  20. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  21. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l'élection présidentielle (8 août 2018)
  22. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  23. Les laïcs catholiques accusent la police d'usage disproportionné de la force (31 décembre 2017)
  24. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  25. Le passeport semi-biométrique n'offre pas de garantie sécuritaire, selon le gouvernement (17 septembre 2017)
  26. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  27. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  28. Le général Kanyama, chef de la police de Kinshasa, sanctionné par le Trésor américain (23 juin 2016)
  29. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  30. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2020 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.