Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Des Congolaises condamnent les exactions contre leurs compatriotes expulsées de Brazzaville

Radio Okapi | Publié le 28 mai 2014
Un groupe des femmes congolaises de la RDC manifestant le 05/05/2014 devant l'ambassade de la République du Congo à Kinshasa contre le traitement subi par des ressortant de la RDC refoulés au Congo
Un groupe des femmes congolaises de la RDC manifestant le 05/05/2014 devant l'ambassade de la République du Congo à Kinshasa contre le traitement subi par des ressortant de la RDC refoulés au Congo | Agrandir
Des femmes congolaises condamnent les exactions commises contre leurs compatriotes expulsées de Brazzaville. Elles ont adressé lundi 26 mai un mémorandum contenant leurs protestations au corps diplomatique accrédité en RDC. Ces Congolaises réclament des poursuites judiciaires contre les officiers du Congo Brazzaville impliqués dans les viols et autres violations des droits de l’homme commis contre les ressortissantes de la RDC expulsées de Brazzaville.

Des centaines de femmes, tendances politiques et couches sociales confondues, s’étaient réunies lundi dans la salle des spectacles du Palais du peuple à Kinshasa, pour exprimer leur mécontentement.

Elles ont condamné le traitement inhumain infligé aux femmes expulsées du Congo Brazzaville.

«Ils ont des méthodes inhumaines qui causent des dommages corporels inqualifiables, ayant conduit à la mort de certaines de nos compatriotes : le viol, la torture, l’humiliation et la brutalité infligée aux filles», a expliqué Rose Mutombo, une participante.

Ces Congolaises estiment en outre que le général François Ndegue, le chef de la police du Congo, qu’elles accusent d’avoir tenu des propos xénophobes contre leurs compatriotes, doit être poursuivi pour incitation à la haine.

En réaction à leur message, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC, Martin Kobler, a lui aussi condamné ces exactions qu’il estime contraires à la charte des droits de l’homme.

Quelques heures plus tôt le chef de la Monusco avait demandé aux autorités des Nations unies de suspendre ces expulsions.

Il avait demandé la mise en place d’une commission d’enquête sérieuse pour faire la lumière sur les allégations de violations des droits de l’homme qui ont accompagné ces expulsions.



TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2023 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.